Fr

En
Fermer

Vous êtes:

E-mail:

Mot de passe:

Mot de passe oublié

Connexion effectuée.

Identifiant et/ou mot de passe invalide.

Fermer


Fermer

Haut

Infos :

Lamia Merzouki, une financière émérite au service de Casa Finance City


L‘Afrique est sans conteste un continent d’opportunités. Pourtant, l’économie des pays africains reste en deçà des attentes des potentiels investisseurs. Partant de constat, le Maroc redouble d’effort pour participer activement à l’émergence économique du continent. Précisions de Lamia Merzouki, DGA de Casa Finance City.  

Ainsi, le Maroc a pris part à plusieurs initiatives de développement au niveau continental dont notamment la zone de libre-échange qui concerne tous les pays du continent. « C’est un processus de longue haleine et qui requiert une forte volonté politique » souligne Lamia. Il y a également la CEDEAO pour laquelle le Maroc a postulé à travers sa capitale économique Casablanca, véritable hub continental qui offrira sans nul doute de nombreuses opportunités d’affaires.

« La finance sera verte, ou ne sera pas »

La finance verte concerne tous les domaines financiers qui soutiennent des projets durables. Des projets qui respectent le développement sociétal et environnemental. « À mon sens c’est la finance de demain » explique Lamia Merzouki, car l’économie du futur sera verte ou ne sera pas. En effet, l’Afrique ne capte que 5% des flux financiers verts internationaux. Un paradoxe puisqu’il s’agit du continent le plus vulnérable aux changements climatiques même si c’est celui qui émet le moins de gaz à effet de serre. Tout l’enjeu de l’économie africaine est donc de pouvoir capter davantage de finance verte pour accélérer les investissements écologiques et durables etpouvoir ainsi en retirer les bénéfices à la fois en termes de développement sociétal et environnemental.

Casablanca Finance City, levier incontournable pour les investisseurs

« Casablanca Finance City incarne l’ambition du Maroc d’être un hub incontournable vers le continent. Grâce à un cadre réglementaire et économique facilitant les flux financiers à l’international, Casablanca possède tous les avantages pour devenir la capitale africaines des affaires » explique Lamia, notamment à travers les nombreuses facilitations en termes d’environnement des affaires. Les membres de CFC ont énormément d’outils qui leur permettent d’accélérer leur expansion sur lecontinent. Cela se traduit par des facilités avantageuses, comme créer une entité juridique, obtenir un agrément, ou encore recruter des ressources à l’international sans aucune restriction et dans des délais raisonnables.

 

2M